• Accueil
  • > 02 - Un brin de philosophie

Archives pour la catégorie 02 – Un brin de philosophie

« Temps de la fin »

Très cher M.,
Entre ton reping et ce repong, les instants ont coulé, instantanément enchaînés dans un passé qui s’éloigne inexorablement ; autant d’instances qui, sur les bords de la Garonne, ont pris un ton rosâtre, celui d’une idylle naîssante, se fondant ainsi dans l’atmosphère de ta ville d’adoption, impulsée depuis le royaume du temps économique, puis assombri par les coupures et délestages intempestifs qui, pour une fois, ne sont point imputables à « Coupé-Recalé », mais aux caprices d’une Princesse qui semble jouer avec le temps, se jouer du temps, distillant les quatre saisons en une seule…
Tu as raison, dans un monde comme le nôtre, nos réflexions sont certes surprenantes. Peut-être serions-nous simplement fous, saisis de cette forme de schizophrénie qui s’empare des esprits, j’allais dire « des âmes », qui se refusent à la torpeur dans laquelle nous condamnent ces « médias-spectacles », relais de ces réalités dont tu parlais et qu’on nous présente presque comme celles d’un monde parallèle, irréel. Peut-être devrait-il y avoir plus de fous d’ailleurs, des fous de cette douce folie qui, dans un rythme entraînant, invite les hommes à une « danse des mots » pour un « corps à corps » des idées. Et puis, la folie ne serait-elle pas la forme la plus sublime de la liberté ? Celle qui, justement, nous affranchit de toutes les contingences de la Vie pour mieux nous en faire percer le sens profond. Aurions-nous alors pu échapper au spectacle scandaleux de populations « civiles » tuées, sacrifiées dans les bombardements du Tsahal ou les tirs du Hezbollah au nom d’une guerre qui a pour prétexte la lutte contre le terrorisme ou la résistance à l’occupation ? Pourrions-nous alors regarder le temps autrement que comme le théâtre des luttes effrénées pour le contrôle des ressources de cette planète pour des intérêts égoïstes ! A bien y regarder, le temps, il est vrai, a une coloration très économique dans le monde où nous vivons. Temps économique du baol baol qui ne s’embarrasse pas de scrupules pour maintenir son compatriote dans une attente injustifiée afin de réaliser des économies ou Economie de temps de la part d’hommes d’affaires ou d’Etats engagés dans une course effrénée vers plus de plus-values, de stock options ou de dividendes ou pour le contrôle des ressources de la planète au mépris de l’environnement et de la vie simplement… Temps économique du tout économique où même l’homme est relégué au rang d’une vulgaire « ressource humaine ».
Je suis désolé de te laisser sur une note pessimiste, mais je désespère de pouvoir encore nourrir pour Ahmed Malick, mon petit garçon, « l’espérance d’un monde habitable » qu’embrassait Mireille Delmas-Marty.
B.

1234

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

maximelanger |
Népenthès |
LES RACINES DU MAL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | romans et nouvelles
| Blog officiel de l'éco...
| Nouvelles & Chants du L...